Samedi 23 janvier, ouvrons

SAMEDI 23 JANVIER à 15H
Cher public, cher.es ami.es,
Nous sommes prêts !
En réponse à l’appel lancé par le secteur culturel sarthois samedi 16 janvier, et au large soutien du public à cet appel, une dizaine de lieux culturels vous invitent à venir partager un instant d’ouverture poétique. L’occasion d’échanger, de se rencontrer encore, de mettre un pied dans l’encadrure et d’exiger l’ouverture de tous les lieux acteurs du lien social.
Nous ne sommes pas dans la désobéissance
mais bien dans la résistance !
Nous vous attendons donc nombreuses et nombreux,
solidaires et enthousiastes
SAMEDI 23 JANVIER
à 15H
devant le lieu de votre choix
(les lieux) dans le respect des gestes barrières et des mesures sanitaires en vigueur.
Il est grand temps que nous nous retrouvions !
« La justice écoute aux portes de la beauté. »
Aimé Césaire
Suite à la fermeture au public des cinémas, des théâtres, des musées et galeries,
des Maisons des Jeunes et de la Culture, des salles de concert, des lieux associatifs un collectif d’artistes a pris l’initiative de se rassembler aujourd’hui avec vous.
C’est le point de départ d’une dynamique plus large.
Parce que sans œuvres, une société perd la tête et se met en danger.
Parce que, sans spectateurs·spectatrices, les œuvres n’existent pas.
Parce que dans cette situation, de jeunes artistes n’apparaîtront jamais.
Parce que nous ne voulons pas voir disparaître des artistes et leurs équipes.
Parce qu’il en va de la vie même de notre pays.
Parce que nous ne laisserons pas ce gouvernement rétrécir nos imaginaires.
Parce que nous ne pouvons pas vivre dans un monde sans art.
Parce qu’il est cynique d’invoquer à tout va la liberté d’expression tout en fermant les endroits où elle est la plus vivante.
Parce que la fermeture au public des théâtres, des cinémas, des musées, des salles de concerts, des lieux associatifs, alors que les grands magasins et les lieux de culte restent ouverts, est une mesure injuste qui ne laisse d’autre alternative à l’esprit que le consumérisme et la religion.
Parce que cette décision est la énième à mettre en danger nos œuvres, nos métiers, nos lieux, nos liens, notre énergie, notre désir.
Parce que nous sommes capables de répondre aux exigences sanitaires, et cela beaucoup mieux que les supermarchés, puisque dans une salle, le public est dans une position immobile, masqué, en distance.
Parce que nous sommes capables de solidarité et d’unité, nous nous déclarons solidaires des travailleurs.ses sociaux, des enseignant.es, des étudiant.es, des soignant.es, et toutes celles et ceux qui participent au lien social dans notre pays.
Parce que nous sommes essentiels.
OUVRONS